Votre guide indispensable de Tokyo

$module/image

Par Danielle Demetriou

La journaliste britannique Danielle Demetriou vit à Tokyo et est correspondante au Japon pour The Telegraph. Ses articles sur le Japon ont été publiés notamment dans Monocle, The Wall Street Journal, Kinfolk et ICON.

Trouvez vos marques

L’hôtel Mandarin Oriental, Tokyo domine les gratte-ciel et les magasins modernes de la ville à Nihonbashi, un quartier qui ressemble à s’y méprendre au quartier des affaires. Sa façade contemporaine cache pourtant une riche histoire. En vous promenant dans les rues autour de l’hôtel, cherchez bien au milieu des complexes commerciaux modernes pour dénicher une multitude de négoces familiaux, des couteliers aux vendeurs d’algues, en activité depuis des générations.

Nourrissez votre esprit

Pour un bon aperçu de la culture nippone, rendez-vous au parc d’Ueno, à sept petites minutes en métro sur la ligne Ginza. Ce grand espace vert compte plusieurs musées, dont le Musée national de Tokyo, qui renferme des impressions sur bois, d’anciens ustensiles pour la cérémonie du thé et de vieilles statues de bouddhas. On trouve également le Musée national d’art, le Musée national de la nature et des sciences et le Musée d’art métropolitain de Tokyo. Il comprend aussi des étangs avec des lotus, des temples, des sanctuaires, un zoo, des cafés, des salles de concert et de jolis endroits pour regarder les gens passer. Ce lieu est aussi un endroit idéal pour admirer les cerisiers en fleurs au printemps. Des foules de badauds viennent y pique-niquer sous les nuages de pétales rosés des centaines d’arbres.

Les boutiques locales

Le complexe Coredo Muromachi, composé de trois bâtiments contemporains juste à côté de l’hôtel Mandarin Oriental, Tokyo, est l’endroit rêvé pour trouver des objets artisanaux traditionnels dans un cadre moderne. Admirez les couteaux faits main chez Kiya, un atelier datant de 1792, sirotez un bouillon chaud à emporter au Ninben’s dashi bar et parcourez les laques traditionnelles, des bols vermillon pour la soupe aux assiettes ornées de motifs contemporains chez Yamada Heiando, fournisseur de la famille impériale. Nihonbashi Mitsukoshi Main Store, le premier grand magasin du Japon, dont la majestueuse entrée est cernée par deux lions, est une autre institution locale. Ne manquez pas la partie dédiée aux kimonos au quatrième étage ainsi que l’espace de restauration du sous-sol, appelé depachika, regorgeant de plats plus appétissants les uns que les autres.

https://photos.mandarinoriental.com/is/image/MandarinOriental/dmo-motyo-concierge

Exclusivement à Tokyo...

 « Le siège de la Banque du Japon, que l’on aperçoit de l’hôtel Mandarin Oriental, Tokyo, a pris la forme du yen (円). On pense pourtant qu’il s’agit d’une coïncidence puisqu’un autre symbole plus ancien était utilisé à sa construction en 1896. »

Masumi Tajima, Directeur, Services de conciergerie, Mandarin Oriental, Tokyo

Des repas raffinés 

Discrètement installée dans un coin du 38e étage d’Hiyama, une ancienne boucherie datant de 1935 a laissé place aux restaurants de sukiyaki (ragoûts) les plus prisés de la ville. La boucherie est à présent au rez-de-chaussée et on trouve un restaurant étoilé au guide Michelin au premier étage rappelant les salons de thé mais servant un succulent bœuf de Wagyu avec des légumes de saison.

Prenez le temps de décompresser

Oubliez les néons et la frénésie urbaine au 37e étage dans l’écrin de sérénité de l’hôtel Mandarin Oriental, Tokyo. Après un bon bain avec vue et un hammam décoré de cristaux d’améthyste, détendez-vous avec un soin musculaire signature alliant techniques orientales de massage des méridiens à des huiles essentielles adaptées à vos besoins. (Si vous manquez de temps, optez pour un soin express au Spa Studio.) Faites l’expérience de la sérénité japonaise authentique en plein cœur de la ville, à seulement quelques pas de là, à The Koomon, une petite institution culturelle familiale. Dans une ambiance apaisante au milieu des tatamis, des maîtres en kimono enseignent l’art de la cérémonie du thé, de la calligraphie et du kimono.

Visitez

Explorez le vieux Tokyo à Asakusa, qui abrite Sensō-ji, le plus ancien temple de la ville, dont les portes vermillon et un marché animé mènent à l’entrée. Revenez dans le futur au Asakusa Culture Tourist Information Centre, construit par Kengo Kuma (également à l’origine du stade olympique de 2020).

À environ 20 minutes de marche (ou quelques secondes de métro) d’Asakusa, vous trouverez l’un des bâtiments les plus contemporains de la ville, Tokyo Skytree, la tour de radiodiffusion la plus haute au monde (s’élevant à une hauteur vertigineuse de 634 mètres). D’impressionnants ascenseurs emmènent les visiteurs jusqu’aux plateformes d’observation pour admirer la vue imprenable sur l’immense mégalopole. Dans le quartier de Ginza, l’étincelant complexe Ginza Six réconcilie vente et culture en accueillant non seulement des fleurons de la mode haut de gamme et des installations d’art contemporain, mais aussi un théâtre traditionnel nô en bois au sous-sol.

Arrosez votre arrivée

Quel meilleur moyen de prendre vos marques à Tokyo qu’en commandant un cocktail Nihonbashi sur fond de musique jazz dans le minuscule bar au 37e étage de l’opulent Mandarin Bar, qui sublime ses boissons telles des œuvres d’art. On y marie fruits de saison et alcools japonais dans un délicieux menu de dégustation de cocktails dans un recueillement presque religieux. La cérémonie s’apparente à une version moderne de celle du thé (mais alcoolisée).

Voyage dans le temps

L’illustre histoire du pont de Nihonbashi remonte à bien longtemps. Le premier pont de Nihonbashi a été construit en bois en 1603, le pont actuel est composé d’une double arcade en pierre et a été bâti en 1911. Il s’agissait du 19e pont érigé à cet endroit.

https://mandarinoriental.com/templates/main/img/MO_Magazine_Logo_BLK.svg

Pour finir

Faites un vœu au sanctuaire shintoïste Fukutoku, un lieu saint de taille modeste mais aux formes élégantes datant du IXe siècle et récemment rénové. Admirez sa porte torii rouge et son toit incurvé se démarquer des bâtiments modernes qui entourent l’hôtel Mandarin Oriental, Tokyo, puis jetez une pièce, faites sonner la cloche, inclinez-vous et tapez dans vos mains.

Tokyo pendant la saison des cerisiers en fleurs